Project Description

La dernière réunion de négociations a eu lieu ce jeudi 16 mars.

La CFE-CGC a revendiqué une enveloppe globale de 4,5%.

 

Cette demande, toute ambitieuse qu’elle puisse paraitre, reprenait en partie une mesure de rattrapage. En effet, la moyenne France d’augmentation des salaires en 2016 a été de 2,7%. Elle est prévue à 2,3% en 2017, soit 5 % au cumul. (Pour mémoire, NAO 2016 SoLocal: 0,5% d’Augmentation Générale/ 1% d’Augmentations Individuelles)

 

Après de longues discussions, et en tenant compte de la situation de l’entreprise qui tente de renouer avec la croissance, nous avons proposé une enveloppe globale de 2,3% (vs 1 ,5% en 2016).

Cette enveloppe se répartirait comme suit :

  Augmentation générale Augmentations individuelles
Salariés Non – cadres 1.4% 0.9%
Salariés cadres niveau 4 0.9% 1.4%
Salariés cadres autres niveaux 0% 2.3%

 

  • Augmentations individuelles (A I) : Notre vocation première est la négociation des Augmentations Générales et nous défendons cette position qui va dans le sens du collectif. Dans cet esprit, nous souhaitons que ces Augmentations Individuelles concernent la plus large population possible en passant à 70% de la population. (50% en 2016)                                               Pour les salariés n’ayant fait l’objet d’aucune AI depuis trois ans ou plus, nous demandons que leur soit faite une information personnelle des motifs justifiant une telle situation lors d’un entretien avec la DRH et le manager direct. Nous demandons une entière transparence et une information personnelle à tous salarié(e)s qui en bénéficient ou non.

 

  • Les minimas : La CFE-CGC revendique toujours que le salaire minimum des cadres soit indexé sur le plafond de la sécurité sociale soit 3269€ au 1er Janvier 2017.

 

  • Egalite Femmes/hommes : A travail égal, salaire égal ! Nous demandons la stricte égalité des salaires des femmes et des hommes.

 

  • Nous attendons le retour de la Direction sur ces négociations.

 

Compte Epargne Temps… Plus largement, nous demandons la valorisation financière du CET, puis son transfert vers le PERCO avec abondement de l’entreprise.

EN BREF…

Les événements de la fin de l’année ont montré une très forte implication de l’ensemble des salariés pour la défense de l’entreprise. Notre demande est que la direction adresse un message fort de reconnaissance envers nous. Des négociations très attendues sur la participation et l’intéressement qui doivent s’ouvrir bientôt. Ces négociations ont aussi vocation, avec l’augmentation de capital réservée aux salariés, à reconnaitre l’investissement sans faille de l’ensemble des collaborateurs du groupe. A suivre…